+33 6 45 75 54 52 info@i-ener.eus

Nos actionnaires

I-ENER existe grâce à l’épargne solidaire de ses nombreux actionnaires, en très grande majorité des particuliers auxquels s’ajoutent quelques entreprises et associations locales.

actionnaires à ce jour

Nos actionnaires témoignent

Laura DUBERNET

J’ai découvert I-Ener grâce à mon environnement professionnel.

En effet, travaillant pour Sokoa, Herrikoa et Lurzaindia je me suis vite rendue compte que nous partagions la même philosophie de mise en commun de notre épargne pour soutenir démarches économiques et projets locaux. En plus du développement de notre économie territoriale, de la thématique de l’emploi ou de la préservation de nos terres agricoles, I-Ener ouvre aujourd’hui un volet complémentaire; celui de l’énergie locale renouvelable.

Ce projet je le soutiens aussi personnellement car il vient mettre une nouvelle pierre à la préservation de notre territoire.

I-Ener est jeune, pleine d’énergie avec de grandes ambitions. À nous de les soutenir chacun à notre niveau pour les faire grandir et développer de nouveaux projets.

Jean-Roch GUIRESSE

Comment ai-je connu I-ENER ?

Plusieurs collègues proches m’ont parlé de I-ENER depuis son origine : Iban Lizarralde, Stéphane Kreckerlbergh, Patxi Elissalde … ainsi que des ingénieurs Estia: Patrick Astruc… J’avais fait connaissance de Patxi Bergara dans l’environnement Herrikoa.

Je ressentais estime pour leur initiative, intérêt pour le sujet, confiance pour leur compétence et pour leur façon de procéder. Je me disais : « À chacun son rôle. I-Ener c’est trop sérieux pour aller y faire un simple témoignage symbolique ; c’est leur engagement, ils s’y emploient à fond ; à moi de vivre d’autres formes d’engagement ».

Pourquoi en être devenu actionnaire ?

D’abord parce que j’ai mieux écouté un jour, et compris que I-ENER doit préparer en permanence ses prochaines tranches d’investissement, et réunir de quoi les financer. Pour cela I-ENER doit continuer à élargir ses fonds propres, et pour cela ses actionnaires doivent continuer à souscrire de nouvelles actions.

Ensuite, parce que disposant d’un emploi rémunéré, mon domicile disposant d’équipements qui me suffisent, et vivant assez frugalement, je disposais d’un peu d’épargne liquide. Franchement, la confier à I-ENER est un placement tout à fait raisonnable, et en plus économiquement et socialement utile, et solidaire. Pas mal !

Xan BERTERRETCHE

L’énergie et l’électricité sont indispensables au fonctionnement de notre quotidien. Nous les consommerions sans même nous en rendre compte si il n’y avait les factures de fin de mois et les conséquences catastrophiques des choix énergétiques actuelles, notamment les choix de l’État français.

Souvent, nous ne savons pas où, comment et par qui est produit l’énergie électrique, et nous ne cherchons pas toujours à le savoir, de peur de ce que nous découvririons. Ainsi, comme dans bien d’autre domaine, nous avons perdu tout contrôle.

J’ai choisi d’être actionnaire d’I-Ener, que j’ai connu par un ami impliqué dans le projet, pour récupérer un peu de contrôle, faire un petit pas vers l’autosuffisance énergétique, et donc vers l’indépendance. Avec I-Ener je sais que l’énergie est produite à Hendaia, à Makea, à Uztaritze. Je sais aussi qu’elle est produite, pour le moment, par des panneaux photovoltaïques,  que ce n’est pas la panacée, mais que les acteurs du projet en sont conscients. Et je sais qu’ils font tout pour maximiser les bénéfices de leur choix en terme d’impact environnemental et de justice social. Et ça je le sais parce que ces gens-là sont au Pays Basque, proches et accessibles, que je peux leur faire part de mes doutes, et parce qu’ils répondent à mes questions (et en plus gentiment!).

Pour toutes ces raisons, et bien d’autres, je vous encourage à devenir actionnaire d’I-Ener.

Maylis IRIART

Sensibilisée à la question environnementale dès mon plus jeune âge, je souhaite être actrice et participer à la transition écologique, en appliquant le principe « penser global, agir local ».

Ainsi, je crois fondamental de construire de nouveaux modèles économiques et sociaux, et de procéder à la relocalisation de l’économie dans tous les domaines, notamment celui de la production d’énergie, qui plus est renouvelable. En effet, pour ne pas être dans la précarité alimentaire ou énergétique demain, c’est aujourd’hui que nous devons nous saisir de la question.

Citoyenne basque, je crois que le Pays basque est l’échelle pertinente pour développer des projets durables, qui nous permettront de gagner en souveraineté et de prospérer en créant une économie sociale et solidaire, respectueuse des hommes et des femmes, mais aussi de la Terre qui nous nourrit.

Aussi, il allait de soi que je deviendrai actionnaire d’I-Ener, afin de participer à la production d’énergie citoyenne en Pays basque.  Mais plus encore, et avec l’espoir que ce projet ouvre des perspectives meilleures pour les générations futures, j’ai également souhaité que ma toute jeune fille devienne actionnaire…

Alors pourquoi pas vous ?

Bixente LUCU

J’ai découvert I-ENER dans les journaux, radios et sur Internet. Je me suis intéressé au projet parce que le domaine de l’énergie est peu traité au Pays Basque Nord.

C’est un projet durable, local et citoyen, qui participera de manière active dans la voie de la souveraineté énergétique du Pays Basque Nord.

J’ai décidé de participer au capital d’I-ENER car je crois au projet et au groupe qui le porte, et pense qu’avec le soutien des citoyens la société pourra répondre à la nécessité de la transition énergétique.

Nous consommons de plus en plus local dans le domaine de l’agro-alimentaire. Pourquoi pas dans les autres domaines?

Pantxoa BIMBOIRE

J’ai connu I-ENER suite à un entretien très enrichissant avec 2 jeunes à l’origine du projet.

Pour être honnête, jusqu’alors, je ne connaissais pas précisément le mouvement, mais suite à la présentation, j’ai senti qu’il fallait aider ce projet dans le but d’étudier et d’explorer pour le Pays Basque un nouveau domaine : celui de l’énergie.

Le modèle énergétique français est complètement centralisé, trop loin du Pays Basque. I-ENER offre l’opportunité que nous, citoyens basques, impulsions une initiative locale.

Le minimum d’actions pour devenir actionnaire étant accessible à tous, pourquoi hésiter? J’ai donc tout naturellement souscrit au capital d’I-ENER.